Infos, bons plans, recettes et discussions sur les nouveaux modes de consommation

Industrie du cacao : prise de conscience

Industrie du cacao : prise de conscience

Aaaah le chocolat ! Fondu, noir, au lait ou aux noisettes, on l’aime sous toutes ses formes. Malheureusement, on ne pense pas souvent à l’envers du décor. Pourtant, l’industrie du cacao soulève de nombreuses problématiques parmi lesquelles l’impact qu’elle a sur la déforestation ou la rémunération médiocre des producteurs. Sans vouloir vous enlever l’eau à la bouche, voici un petit zoom sur ce qu’il faut savoir.

2.1 milliards et 820 000

C’est le nombre d’hectares de forêts qui ont disparu en Côte d’Ivoire et au Ghana en l’espace de 10 ans. On estime qu’un quart de cette déforestation est dûe à la production de cacao, les deux pays d’Afrique produisant presque 2/3 de l’approvisionnement mondial.

Pour remédier à cela, les deux gouvernements, avec le soutien des plus grandes entreprises de l’industrie (dont Cargill, General Mills, Mars, Mondelez International et Nestlé), ont annoncé lors de la COP23, la mise en place de mesures de grande ampleur.

Au centre de ce nouveau cadre réglementaire, les parties prenantes se sont engagées à stopper l’exploitation des forêts dédiée à la production de cacao. Les entreprises et les gouvernements ont promi de mettre fin à la production illégale de cacao dans les parcs nationaux, une décision en phase avec la volonté de développer des moyens de subsistance alternatifs pour les agriculteurs concernés.

 » Les forêts de Côte d’Ivoire constituent une ressource essentielle au développement socio-économique de notre pays » explique Alain Richard Donwahi, Ministre ivoirien des Eaux et des Forêts.

Ces nouvelles mesures ont pour objectif d’assurer la protection et la restauration des forêts tout en s’assurant de la viabilité économique à long terme des 2 millions d’agriculteurs qui vivent à ce jour de la production. De plus, ces actions devraient jouer un rôle crucial dans la diminution de la production de CO2.

Mais ce n’est pas uniquement aux gouvernements et aux entreprises d’agir.

Lors d’un rassemblement des partenaires de la Fondation mondiale de cacao en octobre dernier, Patrick Poirrier, président du Syndicat du Chocolat a déclaré que c’était aux consommateurs de choisir du chocolat issu du commerce équitable, et par conséquent d’être prêt à mettre un prix plus élevé. « Sinon, les entreprises proposeront toujours du chocolat à bas prix, ce qui n’améliorera pas les conditions de vie des producteurs.

« C’est tabou mais les consommateurs doivent mettre plus de leur poche pour des produits de meilleure qualité et pour une chaîne d’approvisionnement durable ».

Le marché français du chocolat en chiffres

On estime qu’un Français consomme en moyenne 7,6 kg de chocolat par an, ce qui place la France au rang du 5ème plus grand consommateur au monde.

452 000 tonnes de chocolat ont été produites en France en 2016.

Le marché français du chocolat emploie plus de 15 000 personnes réparties dans 120 entreprises.

Alors la prochaine fois que vous allez faire les courses, pensez-y !

Eugénie

 

Sources : 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *