Infos, bons plans, recettes et discussions sur les nouveaux modes de consommation

Être locavore et vegan : c’est possible !

Être locavore et vegan : c’est possible !

Courgettes d’Espagne, poivrons des Pays-Bas ou encore kiwis de Nouvelle-Zélande… Difficile parfois de trouver des produits proches de chez soi ou dont on connaît exactement la provenance… C’est pourquoi, aujourd’hui je partage avec vous une de mes résolutions pour cette nouvelle année : manger plus local ! Pour cela, je me suis intéressée au mouvement locavore et comment le concilier au mode de vie vegan.

Le mouvement locavore : qu’est-ce que c’est ?

Le terme locavore, ou « locavorisme » désigne un mode de consommation de produits issus d’une zone géographiquement proche du domicile. Initialement, le terme locavore a été inventé par une cuisinière américaine, Jessica Prentice en 2005, dans une démarche environnementale et sociétale. La distance pour qu’un produit soit considéré comme local était alors de 100 miles, soit environ 160 kilomètres.

Pourquoi la naissance d’un tel mouvement ? Avec la globalisation et l’industrialisation de l’alimentation, un vrai désir de retour à la terre s’est développé ainsi que celui de consommer de manière plus éthique. Le transport des aliments est en effet l’une des causes majeures de la pollution aujourd’hui.

Manger local et vegan : deux gestes pour l’environnement

De nombreuses études ont été menées par les opposants au véganisme pour prouver que ce mode de vie était néfaste pour l’environnement. Elles avancent par exemple que la culture de céréales, fruits et légumes serait plus gourmande en terre que l’élevage. Or c’est occulter les terres nécessaires à la production de céréales pour nourrir les animaux et surtout oublier les émissions de gaz à effet de serre liées à ce même élevage.

Si ces études sont finalement plus alarmistes qu’autre chose elles ont le mérite de mettre en lumière une des limites du véganisme sur la consommation de fruits exotiques par exemple, ou autre superfood dont la culture est néfaste à l’environnement. Une raison de plus pour adopter les bons réflexes au moment de faire ses courses.

En effet une alimentation locale et végane pourrait bien être à terme l’option la plus respectueuse de l’environnement.

Quelques tips pour un mode de vie local et vegan

  1. Suivez les saisons !
    Pour pouvoir trouver plus facilement des produits locaux, de bonne qualité et de meilleur goût fiez-vous à mère nature ! Chaque saison, voire chaque mois est propice à la culture d’aliments particuliers. Et pour vous y retrouver, pourquoi ne pas télécharger un calendrier saisonnier des fruits et légumes ? En étant vegan ce sera le meilleur moyen de ne pas acheter des produits avec une empreinte carbone trop élevée.
  2. Achetez directement au producteur !
    Eugénie nous en parlait dans l’un de ses derniers articles : quoi de mieux que de soutenir la production locale et faire des économies sur ses courses ? En achetant directement au producteur vous réduisez les intermédiaires et favorisez les circuits courts : un geste durable et économique. Si vous habitez en ville vous pouvez toujours vous fier à la sélection de paniers en ligne d’Eugénie !
  3.  Guettez les labels et les initiatives !
    De plus en plus de restaurants revendiquent leur approvisionnement en nourriture locale ! Que ce soit dans des établissements bio, véganes ou de cuisine traditionnelle, vous pouvez trouver trouver de nombreuses initiatives telles que les AMAP que l’on ne présente plus. Au-delà des restaurants, vous pouvez trouver des produits locaux dans certains magasins ! A Paris par exemple un label « made in pas très loin » met en avant une sélection de produits provenant de moins de 100 km des enseignes Monoprix d’Ile-de-France.

Et vous, avez-vous d’autres astuces pour consommer de manière plus éthique ? 🙂

 

Louise



1 thought on “Être locavore et vegan : c’est possible !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *